L'histoire de mes cheveux

Ca fait très con comme ça comme titre non? "L'histoire de mes cheveux"! Ca sonne encore pire que "l'histoire de ma vie".

Vous avez remarqué le nombre de vidéos de "hair journey" qu'on trouve sur youtube? C'est incroyable non? On voit pourtant pas de "nail journey" ou de "nose journey" ou encore de "boob journey" (quoi que pour la dernière, ce serait bien possible).

Enfin bon, il semble que toute bonne bloggueuse capillaire doit commencer par exposer son CV, et ce CV la plupart du temps, ça commence par un "hair journey"...

Alors voilà, je suis né en 1980, dans un tout petit village de Lorraine. Papa lorrain, Maman Martiniquaise. Autant vous dire qu'en 1980, dans la Lorraine profonde, on voyait pas beaucoup de noirs à part à la télé. 

Pour couronner le tout, Maman enchainait les tissages et les piqués lachés, pour ne pas ajouter au traumatisme de sa couleur de peau pour le voisinage, celui de ses cheveux crépus.

Mais bon, la petite grandit, avec une mousse un peu sauvage sur la tête, et personne ne semble savoir quoi en faire. Jusqu'à l'adolescence, j'ai vécu dans les shampoings (2 fois par mois, la crise garantie, hurlement au démélage etc) et les tresses.

Je voyais mes copines d'écoles avec leurs longs cheveux libres, et je pensais que si les miens étaient différents, c'est que je ne devais juste pas savoir comment faire.

Viennent les années collège, la bêtise des ados, les moqueries. J'abandonne les tresses, je plaque mes cheveux dans des chignons bien serrés, et puis une tante se pointe à la maison et décide, pour mes 15 ans, qu'il est temps de me défriser. Je souffle la bougie de mon 15ème anniversaire avec de longs cheveux lisses en bas du dos... ravie.

Je continue par la suite à faire des assouplissements 2 fois par an, du "léger", du "défrisant pour enfant" parce que quand même, je suis métisse, j'ai pas "besoin" d'autant défriser que les autres. Et puis j'ai surtout la crainte du défrisage baguette et le chouchou sur la nuque.

En 2004, j'ai 24 ans, un emploi stable, un revenu correct, et je décide d'aller dans un salon pour faire mon défrisage habituel, pour éviter d'effrayer mes colocataires. La "gentille" coiffeuse, à qui j'explique que je veux assouplir mais garder un peu de boucles, me propose un curl... Je reste plus d'une heure, avec le produit et les bigoudis sous un casque chauffant. Je repars les cheveux cartonnés au gel, délestée de 80€. En rentrant, je décide de faire un shampoing pour retirer tout ce gel. Et mes cheveux me restent dans les mains... J'ai des trous, de véritables trous de peau nue sur mon front, ma nuque, mes tempes, le milieu de mon crâne. Je cache tant bien que mal la misère en rabattant les cheveux qui restent sur les zones à nue, en maintenant avec des pinces.

Je me jette sur l'internet et j'attéris sur un forum qui traite du cheveux afro... black jewels, qui donnera naissance quelques mois plus tard à bouclesetcotons. Je lis pendant des heures sur les méfaits du défrisage, l'acceptation de la texture naturelle, je découvre les termes de transition, big chop. Je découvre les bains d'huile, les huiles végétales, le no poo... et 5 mois plus tard, lassée de cacher mes longueurs inégales, pressée de refaire connaissance avec mes cheveux naturels, je fais le big chop, en octobre 2004... les cheveux m'obsèdent, je prêche la bonne parole à toutes les défrisées qui veulent bien m'entendre, j'accumule les produits, je traverse tout Paris pour me procurer une huile, un nouveau produit...

29956_1455088372823_1588723_n-2

 

Mes cheveux se sont mis à pousser à une vitesse folle, au printemps suivant, je peux déjà les attacher

 

2297_54031006541_8807_n

 

Aout 2005, mes cheveux ont déjà récupéré leur longueur d'avant big chop

 

2135_1090789065568_3101_n

 

En 2006, je déménage, je n'ai plus vraiment le temps pour mes cheveux, je coupe très régulièrement les pointes car la longueur est compliquée à gérer. Ils n'ont pourtant pas été aussi longs depuis mon enfance. Moi qui pensais qu'ils ne poussaient pas, en 3 ans j'avais atteint une très belle longueur.

 

2472_1100559549824_2312016_n-2225028_1032813736221_6150_n221879_1028167100058_307_n

Rassurée sur la capacité de pousse de mes cheveux, et par envie de changer, je décide de couper court à nouveau. De 2009 à 2013 j'ai coupé mes cheveux très courts à 3 reprises...

 

 

1914731_1218379575251_2972447_n

 

En 2012, je lance ma chaine beauté sur youtube, au début, une chaine maquillage. Je décide un jour de faire une vidéo sur mes cheveux et c'est l'explosion des abonnements et des vues. J'abandonne le make up pour donner à mes abonnés ce qu'ils souhaitent. 

J'expérimente, coupe maison, couleur... j'entame un régime drastique également...après un tye and dye catastrophique, en pleine perte de poids vertigineuse, je coupe à nouveau très court, moi même, avec des ciseau de couture dans ma salle de bain. 

487791_4087864710586_1917307217_n

400227_4507565562845_419774816_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec mes cheveux courts et les kilos en moins, je réapprends à accepter mon visage. Je n'éprouve plus le besoin de me cacher derrière une masse de cheveux impressionnante, je commence à expérimenter le lissage, régulièrement. Plusieurs fois par mois... J'arrête mon Vlog. Des gens au travail commencent à parler de ma chaine, et cela dérange.

1383167_10201878621742820_623901155_n

2014, je déménage à nouveau, cette fois ci aux Etats Unis... je continue à expérimenter, et je fais un soin protéiné de M*rde, suivi d'un lissage au fer... Et là, j'ai compris le sens des termes "heat damage"... retour 10 ans en arrière, 10 ans, jour pour jour après mon big chop, octobre 2004, octobre 2014, retour à la case départ, je coupe encore, cette fois pas par choix, mais par obligation, triste anniversaire... 

10734096_10204486060727165_7639341851958798128_n-2

Je reprends mes recherches, décide de revoir mes bases, je trouve des ressources folles sur les sites américains, en français aussi, mais je sens que j'ai mon truc à apporter dans cet édifice. Le monde du naturel duquel je m'étais un peu éloignée (bien qu'il me restent de nombreuses copines de l'époque bouclesetcotons) a changé, le mouvement "nappy" a attiré beaucoup de personnes de toutes origines, des personnes qui découvrent seulement maintenant ces techniques qui font partie de mon quotidien depuis 10 ans.

Et je continue à apprendre de nouvelles choses, je dévore les vidéos de SunkissAlba, MahoganyCurls, MoKnowsHair...

Pour répondre aux nombreuses questions de mes amies, d'inconnus, de personnes croisées sur le net, j'ai décidé de blogguer, de partager mes astuces, de continuer à expérimenter... mais cette fois, en gardant une routine saine, plus naturelle, et avec l'objectif de ne céder ni aux ciseaux, ni aux lisseurs, ni aux colos chimiques.

Nouveau départ, nouveau blog ...